Financement Coupe Pathos EHPAD : comment augmenter ses ressources

Que peut-on attendre d’un accompagnement Gerontim sur sa coupe Pathos ?

Augmentation d’environ 300.000 € de ses ressources publiques, embauche de 5 aides-soignantes et 5 apprentis ; c’est le résultat obtenu pour la Maison de Retraite La Roseraie à Beaupréau en Mauges (Maine et Loire – 49).

Retour d’expérience de Christophe Gillard, Directeur de l’EHPAD et en photo ci-dessus, pour qui « avec Gerontim, on peut avoir les meilleurs dans chaque domaine, comme en témoignent l’étude de faisabilité architecturale , l’accompagnement sur notre projet d’établissement et notre CPOM que les consultants experts Gerontim nous ont également aidé à réaliser. »

Puisque les ressources publiques émanent exclusivement du profil des résidents accueillis tel qu’objectivé par la grille AGGIR – mesure de la dépendance – et la coupe Pathos – détermination des soins médicaux et paramédicaux requis –, l’accompagnement de Gerontim débute par une formation Pathos sur les indicateurs et le codage, à destination des équipes de l’EHPAD.

« Au départ les équipes, et notamment le médecin coordonnateur, craignaient un échange très technique avec le consultant. Mais ce dernier ne parle que médecine donc c’est du bonheur. Il parle du sens donné à l’accompagnement et ça, ça parle au médecin de l’établissement », explique Christophe Gillard.

« Ce qui est intéressant pour les équipes c’est de montrer que chaque chose doit se valoriser en termes de soins. Et pour cela il faut que ce soit tracé. Ça permet d’en faire plus que d’habitude et à bon escient. Et tout ça se cote en points supplémentaires. Par exemple, la dermatologie est le quotidien de tous les EHPAD mais ce n’est pas valorisé. Ça représente environ 30 points par résident, donc derrière c’est du financement, en plus d’être réaliste. »

Pour le directeur, lui et ses équipes ont « appris beaucoup de choses, notamment qu’on cote uniquement ce qu’on sait faire, et qu’on a toujours tendance à sous-coter de peur de rendre les personnes plus dépendantes. »

Le travail réalisé avec Gerontim et les équipes a en effet montré que les résidents sont ici plus dépendants qu’ailleurs : GMP (GIR Moyen Pondéré) de 796 points contre 734 pour la moyenne nationale, une majorité de GIR (Groupe Iso-Ressources) 1 et 2, une proportion de GIR 3 et 4 qui excède la moyenne nationale (30 % versus 23 %) et pas de GIR 5 et 6. Pour Christophe Gillard « cela implique des objectifs en matière de prévention et de préservation des capacités. »

Le PMP (Pathos Moyen Pondéré) est de 251 points, contre une moyenne nationale estimée à 220 points.
En GMP « nous sommes passés de 650 à 796, ça change tout, pourtant ce sont les mêmes personnes dans notre EHPAD. La manière de les regarder a changé la cotation. Et le Pathos est passé de 151 à 251, ce qui représente un gain d’environ 300.000 € ».

Les scores issus des évaluations AGGIR-PATHOS ont été approuvés. Il s’agit d’une étape importante pour pouvoir :

  • Engager des dépenses correspondantes pour satisfaire réellement les besoins des résidents, notamment via le recrutement de professionnels supplémentaires
  • Déterminer une stratégie claire pour 5 ans dans le cadre du projet d’établissement et du CPOM de l’EHPAD.

 

« Sur Pathos et AGGIR, nous avons les meilleurs notes du département pour les mêmes typologies de structures. Grâce à l’accompagnement de Gerontim, le dialogue avec l’ARS est complètement différent. »

Besoin d’aide pour vos évaluations AGGIR-PATHOS ?

Consultez-nous !

En savoir plus sur notre prestation Coupe Pathos

Les évaluations AGGIR et PATHOS sont capitales pour vos forfaits Dépendance et Soins. Gerontim vous aide à bien évaluer et valoriser les soins requis inhérents à votre EHPAD.

Bien évaluer et valoriser les soins requis grâce à la coupe PATHOS
Partager
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer la page
Retour haut de page