Gerontim aide un EHPAD de Haute-Loire dans son évaluation Pathos

Lorsque Marion Odadjian, directrice de l’EHPAD le Triolet (EHPAD public autonome multi sites en Haute-Loire), contacte Gerontim pour une aide à l’évaluation pathos, l’établissement fait face à d’importants problèmes structurels et financiers.

Avec des indicateurs sous-évalués (taux d’encadrement à 2 %, Pathos Moyen Pondéré -PMP à 169 et Gir Moyen Pondéré -GMP à 773), trois profils de résidents répartis sur trois sites et accompagnés par trois équipes différentes ; la logique financière et organisationnelle de l’établissement est arrivée à bout de souffle.

A l’aune du renouvellement de son CPOM , la directrice doit urgemment revoir ses indicateurs, notamment le GMP et le PMP.

Elle trouve chez Gerontim les compétences et la méthodologie nécessaires pour l’aider à réévaluer son pathos, avec des impacts directs sur l’augmentation de ses ressources financières et humaines.

Voici le témoignage de la directrice de l’EHPAD.

Remobilisation des équipes

« Le coaching personnalisé des équipes réalisé sur 2 jours, auquel j’ai associé environ 15 personnes, a produit une véritable prise de conscience chez ces professionnels. Ils se sont rendus compte qu’ils avaient les clés en main pour mieux coter les profils des résidents, qu’ils étaient de véritables acteurs et vecteurs de l’évaluation pathos, afin de fournir les bonnes informations au médecin coordonnateur.

Au-delà d’être formateur, c’est extrêmement fédérateur pour les équipes car cela montre tout ce que nous faisons de bien dans nos accompagnements. Cela apporte aussi de la légitimité à l’équipe de direction qui permet ainsi aux équipes de s’investir et prouver qu’ils ont un rôle à jouer dans l’enjeu collectif.

Je salue la large mobilisation des professionnels car sans eux le « succès pathos » ne se serait pas produit ! »

Gain financier sur le soin et la dépendance

« Le plan d’action élaboré par l’expert Gerontim a permis à chacun de recueillir la matière nécessaire pour étoffer la coupe pathos et disposer des éléments de preuve pour chaque dossier résident, avec un impact direct sur le PMP.

L’ARS a en effet validé notre coupe pathos avec un PMP de 264. Avant l’accompagnement Gerontim nous étions à 169, cela représente un gain de 450.000 euros sur le soin !

L’effet a également été positif sur notre façon d’évaluer le profil des résidents. L’indicateur GMP est passé de 773 à 812. Outre le fait de passer en convergence positive, cela représente un gain financier de 75.000 euros sur 3 ans sur la section dépendance. »

Recrutement de personnel

« L’analyse poussée des soins requis a mis en exergue le besoin d’étayer nos équipes au niveau des professionnels de rééducation.

Grâce aux moyens supplémentaires, j’ai pu recruter un ergothérapeute quelques semaines plus tard. Il a été pérennisé sur la structure et continue d’étoffer certains dossiers résidents.

En lien avec le résultat de notre évaluation interne (remplacée par la démarche volontaire mais non moins importante d’auto-évaluation des ESMS), nous allons également pouvoir contractualiser un kinésithérapeute. »

« Gerontim nous a aidé à réaliser le travail de fond dont nous avions besoin. Grâce à son expérience, l’intervenant était totalement légitime pour intervenir dans notre structure et son accompagnement a été entièrement calqué sur nos propres besoins. Et tout se concrétise aujourd’hui aussi dans le nouveau CPOM.

Je recommande vivement Gerontim, que je considère comme un partenaire de confiance. Si bien que, dans la perspective des nouveaux moyens financiers et humains, Gerontim nous accompagne de nouveau, cette fois-ci sur l’audit organisationnel de l’EHPAD et plus particulièrement sur l’organisation des équipes soignantes et de l’encadrement.

Tout cela est possible grâce à la polyvalence des compétences des experts Gerontim, qui permet de s’adapter aux besoins évolutifs de la structure.»

Besoin d’aide pour vos évaluations AGGIR-PATHOS ?

Consultez-nous !
Partager
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Imprimer la page
Retour haut de page