Avec la RSE, faites rimer sens et performance

Le secteur médico-social est confronté à des contraintes économiques, sociales et environnementales de plus en plus fortes avec, en parallèle, une augmentation des attentes du public en termes de qualité et d’accompagnement. 

Dans notre secteur comme dans l’actualité qui nous entoure, la course à la performance, dans sa logique comptable et administrative, engendre un mal-être social et une perte de sens pour les salariés. Or, sens et performance ne sont pas antinomiques.

La RSE, une stratégie gagnante pour les établissements et services médico-sociaux ?

Une stratégie de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) met en œuvre les principes du développement durable dans l’entreprise. C’est un processus d’amélioration continue au service de la qualité de vie des personnes âgées avec des impacts bénéfiques qualitatifs, quantitatifs et financiers aussi bien pour l’établissement ou service que pour ses salariés.

La recherche-action nationale ADD’AGE (Action Développement Durable au service du grand AGE) à laquelle Gerontim a participé en tant que partenaire dans le cadre de son expertise RSE, montre que les impacts d’une telle démarche sont nombreux.

1. Amélioration de la performance des établissements et services : lutter contre le gaspillage des ressources et dégager de nouvelles marges de manœuvre

La RSE permet de mesurer des coûts de non qualité, rarement connus, et d’en faire l’économie permettant ainsi de gagner en performance. 

Dans le cadre d’ADD’AGE, la maison Saint Joseph a par exemple diminué son gaspillage alimentaire de façon spectaculaire en passant de 9.5 tonnes par an à 2.2 tonnes en moins d’un an de travail avec les équipes de restauration. Ce résultat, équivalent à 40 000 euros d’économies réalisées, n’a été possible que parce que les salariés se sont emparés du sujet. Cette somme a été réinvestie dans l’achat de nouveaux matériels et de produits de meilleure qualité qui ont eu un impact significatif sur la qualité des repas et la satisfaction des résidents.

2. Amélioration de la qualité de vie au travail : communiquer et valoriser pour donner du sens au quotidien

La RSE favorise le dialogue social, valorise les métiers de l’accompagnement et redonne un sens global à des actions quotidiennes. Une organisation à l’écoute de l’humain c’est un gain direct important grâce à la réduction des coûts cachés (diminution de l’absentéisme, du turnover…). 

Toujours dans le cadre d’ADD’AGE et à titre d’exemple, la résidence Massy-Vilmorin, avec un travail de formation systématique sur les bonnes postures et plusieurs actions permettant de décloisonner le dialogue entre salariés (tableau de troc, nouveaux sujets de réflexion), a constaté un regain de motivation, l’émergence de projets spontanés (covoiturage, course solidaire…) et une diminution du turnover de 20% à 6% en 2 ans avec aucun accident du travail pendant plus de 6 mois. 

3. Amélioration de la qualité de vie des personnes âgées : la vocation du secteur

La RSE est naturellement présente dans la mission et les valeurs du secteur, tournées vers l’accompagnement des personnes fragiles. 

100% des établissements et services font déjà des actions « RSE » qui, si elles étaient formalisées dans une stratégie RSE globale, sur laquelle Gerontim peut vous accompagner, permettraient aux établissements d’interroger leurs habitudes pour anticiper, innover et s’adapter aux évolutions de plus en plus rapides et imprévisibles du secteur. Cela se traduit par des retombées concrètes et positives pour la qualité de vie des personnes âgées :

  • Directes : meilleur service suite à la formation des équipes, pas d’augmentation des coûts de séjour grâce à la lutte contre les gaspillages, etc.
  • Indirectes : amélioration du confort thermique suite à des travaux d’isolation, amélioration de l’ancrage territoriale et de l’image de l’établissement.
La RSE met donc la performance économique, sociale et environnementale au service du sens et de la vocation du secteur : l’accompagnement des personnes âgées. Le secteur a d’ailleurs déjà pris conscience de l’intérêt de la RSE, sujet que l’on retrouve au programme des colloques des fédérations du secteur, également au travers du MODD (Mon Observatoire du Développement Durable) piloté par l’ANAP et d’initiatives plus ciblées comme le projet Maison Gourmande et Responsable co-porté par la FNAQPA et Adef Résidences.
Marion BRIANÇON-MARJOLLET

Marion BRIANÇON-MARJOLLET

Consultante experte RSE chez Gerontim - Egalement Responsable RSE de la FNAQPA, elle accompagne, pour le compte de Gerontim, les établissements et services dans leurs diagnostics RSE et le déploiement de leurs démarches.

Vous êtes intéressés pour vous lancer dans une démarche RSE ?

Contactez-nous et calibrons ensemble une assistance sur-mesure qui réponde à vos besoins.
Partager
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer la page
Retour haut de page